Translate

lundi 5 décembre 2016

6 décembre ,c'est la Saint Nicolas !




Joyeuse St Nicolas !


Saint Nicolas, saint patron et protecteur des petits enfants et de la Lorraine est fêté tous les 6 décembre, dans l'est et le nord de la France ,ainsi que dans de nombreux pays d'Europe .

Ce saint est encore aujourd'hui très populaire en Russie, en Pologne, dans les pays germaniques ainsi qu'en Lorraine, en Alsace, en Belgique et aux Pays-Bas. 
Il est connu dans ces pays sous les noms de Saint Nicolas, Sankt Niklaus, Saint Niclaus ou encore Sinter Klaas.

La première mention du saint remonte au début du Moyen Âge en Belgique francophone (Wallonie) comme en Flandre. Il est dans ces pays le patron des enfants mais aussi des passeurs d'eau et des bateliers.

Dans le Nord de la France, Saint Nicolas rencontre aussi les enfants et distribue des bonbons aux plus sages... Les garçons reçoivent des cartes de Saint Nicolas (tout comme les filles ont pu recevoir des cartes de Sainte Catherine quelques jours plus tôt).

En Pologne, les enfants déposent la veille leurs chaussures à la porte de leur chambre. À leur lever, ils trouvent de petits cadeaux, surtout des bonbons et du chocolat. Ils reçoivent aussi un petit diable en fourrure de lapin, attaché à une fine branche dorée, symbole de punition.

En Lorraine, dont il est le patron, ainsi qu'en Alsace, Saint Nicolas ,dans son costume d'évêque ,a coutume de parcourir les rues le jour de sa fête avec un personnage sinistre, le Père Fouettard.

Celui-ci, tout vêtu de noir n'a pas le beau rôle puisqu'il est chargé de distribuer les coups de trique aux garnements.

Le premier récompense les enfants sages, l'autre menace d'emporter dans sa hotte les enfants désobéissants.






 Le défilé de la St Nicolas à Fribourg (Suisse)




 

À Fribourg, en Suisse romande, la Saint Nicolas donne lieu à un grand défilé chaque premier week-end de décembre .

La Saint Nicolas est aussi l'occasion pour les enfants de recevoir des cadeaux trois semaines avant que le Père Noël ne passe dans les cheminées.




  Saint Nicolas de Myre



Historique



L’Histoire dit que le personnage de Saint Nicolas est inspiré de Nicolas de Myre appelé également Nicolas de Bari. Il est né à Patara en Asie Mineure entre 250 et 270 après J-C. Il est mort le 6 décembre, en 345 ou en 352 dans la ville portuaire de Myre en Asie Mineure. C'est l'un des saints les plus populaires en Grèce et dans l'Église Latine. Il fût Évêque de Myre au 4ème siècle. Sa vie et ses actes sont entourés de légendes.

Après sa mort, Saint Nicolas a alimenté une multitude de légendes qui reflètent sa personnalité généreuse. Chaque épisode de sa vie a donné lieu à lieu à un patronage ou une confrérie d'un métier ou d'une région.

C'est l'un des saints le plus souvent représenté dans l'iconographie religieuse : sur les vitraux des églises, dans les tableaux, en statue, sur les taques de cheminée, les images d'Épinal, etc...






La Tradition


La veille de la Saint Nicolas, les petits enfants placent leurs souliers devant la cheminée avant d'aller se coucher. Chacun dépose à côté de ses chaussures, une carotte et des sucres pour la mule du Saint Nicolas et un verre de vin pour réchauffer le grand Saint.

Depuis le XIIe siècle, on raconte que Saint Nicolas déguisé, va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s'ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent des cadeaux, des friandises et les méchants reçoivent une trique donnée par le compagnon de Saint Nicolas, le Père Fouettard.

La Légende de Saint Nicolas veut que le saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l'hospitalité à un boucher. Celui-ci les accueillit et profita de leur sommeil pour les découper en morceaux et les mettre au saloir. Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant par là demande au boucher de lui servir ce petit salé vieux de sept ans. Terrorisé le boucher prit la fuite et Saint Nicolas fit revenir les enfants à la vie. Cette légende est à l'origine d'une célèbre chansonnette :

"Ils étaient trois petits enfants qui s'en allaient glaner aux champs..."


De Saint Nicolas au Père Noël

La légende du Père Noël a été crée à partir du personnage de Saint Nicolas. C'est en quelque sorte l'ancêtre du Père Noël.







Sources
http://www.joyeux-noel.com/saint-nicolas.html

http://www.herodote.net/almanach/jour.php?ID=2538

 http://familleegger.blogspot.com/2009/12/la-saint-nicolas-6-decembre.html

jeudi 1 décembre 2016

Detsembrikuumus ( Decemberheat ) ou le coup d'Etat du 1er décembre 1924 à Tallinn




Detsembrikuumus (titre original ) est un film estonien du réalisateur Asko Kase , écrit par Lauri Vahtre et Mihkel Ulman.
Le film est sorti le 16 octobre 2008 en Estonie et a été présenté en mai 2009 au festival de Cannes .
Réalisé pour le 90ème anniversaire de la République d'Estonie, ce long-métrage raconte l'histoire de la tentative du coup d’État communiste qui eut lieu à Tallinn le 1er Décembre  1924.
C'est un film dramatique ,d'action et historique , avec dans les premiers rôles la chanteuse Liisi Koikson, le jeune acteur Sergo Vares , Tõnu Kark ,Mait Malmsten, Ain Lutsep ainsi que d'autres grands artistes estoniens . En outre ,plusieurs célèbres acteurs russes ( par ex Jevgeni Knjazev ,Roman Kalkajev) ont participé à ce film.




L'intrigue du film  


La jeune république d'Estonie danse sur les musiques de jazz des années 20, lorsque le 1er décembre 1924 , la capitale Tallinn est envahie par les membres de l'Internationale communiste venus pour tenter un coup d’État.
Le film raconte le destin d'un jeune soldat ,Tanel ,et de sa femme opératrice téléphonique , Anna,au milieu du chaos qui va déterminer si le pays garde son indépendance (récemment gagnée )ou devient un petit état dépendant de l'empire communiste.

L'histoire est tirée de la tentative de coup d’État communiste qui a eu lieu à Tallinn le 1er décembre 1924 . Tanel et Anna Rouk sont de jeunes mariés qui veulent émigrer d'Estonie, mais le matin de leur départ , la révolte éclate.
Tanel,qui vient juste de démissionner du corps militaire ,doit se retrouver dans l'action pour sauver la vie de sa femme et la sienne.
Les faits dramatiques de la nuit sanglante lui révèlent , à travers l'action ou l'inaction des généraux et des chefs de gouvernement , que lui seul peut arrêter ce putsch et sauver la nation.










J'ai trouvé sur le portail du ministère des affaires étrangères d'Estonie , l' Histoire du coup d’État du 1er décembre 1924 . 
La voici , traduite de l'anglais (veuillez excuser la traduction un peu maladroite) :

"Au petit matin du 1er Décembre 1924, quelques centaines de conspirateurs communistes armés ont tenté un coup d’État à Tallinn. Ils ont tué une vingtaine de personnes , dont le ministre estonien des transports , Karl Kark. Le peuple estonien a réagi rapidement et a écrasé la tentative de coup d’État ."

1923 et 1924 furent des années économiquement très difficiles pour l'Estonie. A Moscou ,  les dirigeants communistes, surestimant le malaise de la population estonienne décidèrent qu'il était temps de faire un coup d'État dans ce pays voisin. Cette décision n'était pas fondée exclusivement sur des facteurs économiques - un coup d'État aurait été tenté dans tous les cas- . En Novembre 1924, 149 personnes en Estonie furent reconnues coupables d'activités hostiles contre l’État. Au même moment , des manifestations contre l'Estonie étaient organisées en Union soviétique.

 Les conspirateurs furent formés et armés à Moscou, puis envoyés en Estonie pour diriger le coup d’État
Pour aider à soutenir et organiser des insurrections dans le monde entier, Moscou avait créé l'Internationale communiste (Komintern). Le meneur de la tentative de coup d’État en Estonie était Jaan Anvelt. Il était prévu qu'un  détachement de 50 hommes devait occuper  les casernes des aspirants-officiers dans l'école militaire . Les autres unités, qui avaient été envoyées à divers endroits, étaient composées de 7 à 10 membres. Leur plan était, avec la coopération des communistes locaux, d'occuper les emplacements stratégiques de Tallinn, les institutions gouvernementales, les installations militaires, ainsi que les réseaux de communications, puis de demander alors l'aide de l'Union soviétique.

Les groupes d'assaut commencèrent l'opération au petit matin du 1er Décembre 1924, à environ cinq heures et demie. Les groupes eurent d'abord un certain succès, mais  rencontrèrent aussi des résistances. . Par exemple, ils n'étaient pas en mesure d'occuper l'école militaire de Tondi ou le ministère de la Guerre. La poste principale, le château de Toompea, les installations militaires, postes de police et la maison du vétéran et homme d'État Friedrich Akel, qui a miraculeusement réussi à s'échapper, furent attaqués.

Les organisateurs du coup d’État et les insurgés avaient estimé que l'opération se terminerait par une invasion soviétique. Ils pensaient  aussi que la classe ouvrière estonienne se joindrait à eux . Il s'agissait d'une grave erreur de jugement , car les conditions révolutionnaires ne s'étaient pas développées en Estonie, et la majorité de la population était fière de son indépendance gagnée tout récemment  .

La tentative de coup fut réprimée avant le début de la journée . Les militaires, policiers et civils entrèrent dans l'action sans aucun ordre des autorités. Ils arrêtèrent effectivement la tentative de coup d’État en quelques heures. Les insurgés tuèrent une vingtaine de personnes y compris le ministre estonien des Transports Karl Kark.  Environ le même nombre d'insurgés périrent .
La tentative de coup d'état fut décevante et inquiétante pour l'Estonie. À la suite de cette tentative de coup d’État manqué, le Parti communiste estonien perdit beaucoup de son soutien et beaucoup de ses membres. La répression efficace de la tentative de coup d'État communiste augmenta la confiance en soi du peuple estonien et  permit à l'Estonie d'être connue dans le monde entier.

 
Sources :
http://www.vm.ee/et
http://www.detsembrikuumus.ruut.com/index.php?id=10029

mercredi 16 novembre 2016

Tallinn : le marché de Noël de Raekoja Plats


 Photo  Estonie-Tallinn



Le marché de Noël de Tallinn se situe 
dans la vieille ville sur Raekoja Plats  
(Place de l’Hôtel de ville)


Dans la lumière du matin d’hiver, Tallinn se pare d’une clarté romantique et vibre d’impatience à l’orée d’un nouveau jour. Sur la place de l’Hôtel de Ville,se dresse un gigantesque sapin de Noël étincelant. 
C’est à cet emplacement précis, selon les livres d’histoire, qu'en 1441, les marchands de la Fraternité des Têtes-Noires ont installé un épicéa - le premier arbre de Noël public en Europe.

L’air est chargé des parfums des biscuits au gingembre, des amandes épicées et du vin chaud.
Raeapteek ,la plus ancienne pharmacie d'Europe encore en activité sert du massepain et un reconstituant à un nouveau client.
Vous êtes en plein cœur du marché de Noël de Tallinn.



Marché de Noël de Tallinn 
Raekoja Plats 
(Place de l'Hôtel de ville)

du 18 novembre 2016 au 7 janvier 2017
 Ouvert tous les jours de 10h à 19h 


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


 






Estonie : Noël à Tallinn , c'est comme un conte





L’Estonie est le plus septentrional des trois États baltes ; elle fait face à la Finlande située un peu plus au nord , la mer Baltique les séparant ( 83 kilomètres) .
En ce moment ,les journées sont très courtes et les soirées d’hiver bien longues à Tallinn ,la capitale . 
C'est pourtant en cette saison que pour certains ,la capitale estonienne dévoile au mieux ses charmes. Car quand arrivent les premières neiges, cette cité médiévale aux ruelles pavées et aux façades pastel se transforme en décor de conte de Noël.



Marché de Noël au pied du sapin géant


Du 18 novembre 2016 au 7 janvier 2017, la vieille ville (Vanalinn en estonien)  accueille chaque jour de 10h à 19h un marché de Noël sur la place principale Raekoja Plats (Place de l'Hôtel de ville). 
Immergez-vous au cœur de la culture estonienne en partant à la rencontre des ses artisans : bonnets , écharpes ,gants et grosses chaussettes en laine, nombreux objets du quotidien - cuillères, couteaux, dessous de plats ... - ( le travail du bois de genévrier est traditionnel en Estonie ),pièces de lin tissées et brodées (tentures, draps, nappes, maniques…), céramiques et verrerie ou encore bougies et guirlandes . Les marchands sur place dans leurs petites cabanes vous feront découvrir l’artisanat local.

Grande vedette du marché de Noël, le grand arbre de Noël  érigé pour l’occasion. Il est le premier sapin à avoir été exposé en Europe par la Guilde des Têtes Noires en 1441 ( il y a une rivalité entre Tallinn et Riga en Lettonie qui revendique aussi la naissance de l'arbre de Noël ).










Évènements ,animations

Les week-end, musiciens et danseurs animeront le centre de Tallinn mais d’autres évènements culturels sont prévus pour ces fêtes de fin d’année. 

Du 25 novembre au 13 décembre 2016 : Jazzkaar (Christmas Jazz festival).
Plus tard du 9 décembre 2016 au 4 janvier 2017 , le design se met au service de la gourmandise. Pendant Piparkoogimaania (Gingerbread Mania), des artistes exposent des sculptures en pain d’épices dans le Design and Architecture Gallery ( Disaini-ja arhitektuurigalerii) ,un régal pour les yeux !



Balade autour de Tallinn 

Pour poursuivre cette expérience d’un Noël dans le grand froid, n’hésitez pas à vous aventurer à l’extérieur de la capitale. Dans les alentours, le Viimsi Vabaõhumuuseum
(Viimsi Open Air Museum) permet de découvrir les traditions estoniennes dans des maisons rurales reconstituées telles qu’on les trouvait jadis .

Mais l'Estonie , ce n'est pas que Tallinn et ses environs . Il faut y consacrer beaucoup plus de temps pour la découvrir vraiment .
Si votre prochaine destination est l'Estonie ,visitez le blog d'Estonie-Tallinn et plus particulièrement ce post : "Voyager en Estonie"






 Album photo de Visitestonia sur facebook :  


et sur le blog d'Estonie-Tallinn  ,des photos de "Tallinn en hiver"



Photo   Estonie-Tallinn




Source :  http://voyages.blog.lemonde.fr/2012/11/28/estonie-a-tallinn-noel-est-un-conte/  (quelques petites modifications faites à l'article)

Photos : http://www.visitestonia.com/en

Autre site intéressant : http://www.tourism.tallinn.ee/fra